Content HubEntretiens
Les clés pour réussir à négocier son salaire

Les clés pour réussir à négocier son salaire

Comment négocier son salaire ? Elinoï vous donne les clés pour être percutant et réussir votre négociation haut la main.

En France, pour parler d'argent, on tourne souvent autour du pot. Aborder la question du salaire peut alors devenir un vrai parcours du combattant. Pas de panique, évoquer la rémunération en entretien n’est pas tabou ! On vous explique comment réussir à négocier son salaire, sans faux pas.

Comment poser la question du salaire ?

Rassurez-vous, négocier n’est une partie de plaisir pour personne. Pourtant, la négociation fait partie intégrante du processus de recrutement et peut même être décisive, il y a donc certaines règles à respecter pour aborder le sujet.

Gérer le timing

Vouloir négocier un meilleur salaire est tout à fait légitime, mais vous ne devez pas en faire le point central de votre recrutement. Concentrez-vous d’abord sur le poste, les missions et l’entreprise avant d’aborder ce point. L’enjeu de l’entretien d’embauche est avant tout de permettre au recruteur de mieux vous connaître.

Pour gérer au mieux votre timing, intéressez-vous au processus de recrutement de l’entreprise, combien d’entretiens allez-vous passer ?

Si vous devez passer un second entretien, réserver les questions sur la rémunération pour cette deuxième phase de recrutement. Vous saurez alors, si vous êtes rappelé, que votre profil a convaincu et vous aurez plus de facilité à aborder le sujet.

Comment négocier son salaire après une proposition ?

Il est assez courant que le recruteur aborde la question de la rémunération à la fin de la rencontre. Vous devez alors vous intéresser à la façon dont le sujet est amené.

Il peut s’agir d’une question ouverte du type « Quelles sont vos prétentions salariales ? » qui permettra d’ouvrir directement la conversation.

S'il s’agit en revanche d’une simple énonciation du salaire proposé, demandez par exemple si une marge de négociation a été envisagée pour amorcer la discussion en douceur.

S'il n’aborde pas le sujet, prenez les devant et demandez la fourchette de rémunération proposée dans l'entreprise. Parler de fourchette salariale permet de signifier au recruteur que le compromis est possible.

Comment négocier son salaire à l'embauche en 5 points clés

La discussion est enclenchée ? Super ! On vous donne maintenant 5 conseils clés pour réussir à négocier.

Chiffrer sa valeur

Vous avez su valoriser votre candidature et vous devez maintenant vous essayer à un exercice périlleux : chiffrer votre valeur. Comment réaliser l'évaluation de vos compétences ?

Vous devez rester réalistes et baser votre réflexion sur des informations concrètes comme le salaire moyen de votre secteur d’activité.

Vous informer sur les rémunérations pratiqués dans votre secteur permettra d’ancrer vos prétentions salariales sur des éléments factuels et sera un réel atout pour la négociation. Vous pourrez positionner l’offre du recruteur sur le marché et vous saurez comment répondre à une proposition de salaire trop basse.

Les arguments pour négocier son salaire

Vous avez positionné votre profil sur le marché, il s’agit maintenant de pouvoir expliquer au recruteur comment vous pouvez l’aider à atteindre ses objectifs.

Chaque entreprise et chaque recrutement est différent, vous devez donc adapter vos arguments en fonction des situations pour convaincre votre interlocuteur.

Mettez-vous dans la peau du recruteur, listez ses besoins et faites le liens avec vos compétences, votre expérience ou vos soft skills. Pensez à vous appuyer sur des exemples concrets de missions que vous avez réalisées ou des résultats chiffrés.

Parler de fourchette salariale

La fourchette vous permet de définir un minimum acceptable et un maximum qui correspond au revenu que vous jugez bon pour cet emploi.

Parler en fourchette vous permet de cadrer la discussion et de ne pas vous enfermer dans une seule proposition.

Pensez aussi à vous exprimer en revenu mensuel et non annuel. Ce n’est qu’un effet psychologique, mais parler de revenu mensuel revient à annoncer des montants plus « bas » et donc plus facile à aborder.

Utiliser des techniques de négociation

Comme tout le monde, vous ne pratiquez pas la négociation tous les jours, et chaque personne est plus ou moins à l’aise avec cet exercice. N’hésitez pas à vous baser sur des techniques comme l’anchoring, pour cadrer votre démarche.

L’anchoring est une technique bien connue qui permet de définir une base de négociation, autrement dit, une ancre, « anchor » en anglais.

Demandez au recruteur quelle est la fourchette pour cet emploi et positionnez une offre légèrement supérieure à celle que vous souhaitez. L’objectif est de s’accorder sur un résultat satisfaisant pour vous et pour l’entreprise, même si le recruteur revoit votre proposition à la baisse.

Rester ouvert au dialogue

Négocier pour faire reconnaître financièrement sa valeur est tout à fait légitime, mais gardez un peu de flexibilité. Vous avez des arguments solides à avancer, mais l’employeur en a aussi.

Ne rompez pas le dialogue si vous sentez que vos demandes ne sont pas bien accueillies, et essayez plutôt de trouver un compromis, c’est tout le principe de la négociation.

Pensez aussi que le revenu net n’est pas le seul point à négocier, d’autres avantages peuvent être abordés, comme les bonus, les primes d’intéressement, les équipements, etc.

Les exemples de négociation de salaire à éviter

Le recruteur est ouvert à la discussion, c’est un bon début. Mais, attention de ne pas tomber dans les pièges de la négociation !

Gonfler son ancien salaire

Mentir à son futur employeur est toujours une fausse bonne idée. Pensez qu’un entretien de recrutement sert aussi à poser les bases d’une future collaboration, autant éviter cette erreur et jouer la carte de l’honnêteté.

Si c’est l’employeur qui vous le demande, vous pouvez cette fois-ci exprimer votre revenu en montant annuel, en incluant primes, treizième mois, tickets restaurants, etc. Cela aura pour effet de gonfler, artificiellement cette fois-ci, la rémunération que vous annoncez.

Faire une proposition trop basse

Pour être sûr de réussir à faire accepter votre demande, vous décidez de faire une proposition plus faible ?

Même si cette stratégie vous paraît rassurante, surtout si vous êtes jeune diplômé et qu’il s’agit de votre premier salaire, elle risque de nuire à votre recrutement. Votre futur employeur connaît le marché, et vous aussi, si vous avez bien suivi nos conseils.

Si votre proposition est inférieure cela aura pour effet, soit de générer de la suspicion de la part du recruteur, soit de vous mettre en difficulté pour la suite des négociations.

Ayez confiance en vous, si vos arguments sont bien préparés, ils seront entendables !

Utiliser des arguments personnels

Évitez d’avoir recours à cette stratégie maladroite. Votre situation financière, vos charges et vos contraintes personnelles sont des éléments que vous devez prendre en compte dans vos ambitions professionnelles mais qui ne peuvent pas servir à justifier vos prétentions salariales.

Concentrez-vous sur vos compétences et votre valeur ajoutée, mettez les en cohérence avec les besoins et les critères de l’employeur et n’oubliez pas que vous êtes ici dans une démarche professionnelle.

Le salaire est un point essentiel de votre carrière, alors osez négocier ! En suivant nos conseils, vous montrerez aux recruteurs que vous êtes entreprenant et que vous maitrisez le sujet, ce qui ne fera qu’ajouter de la valeur à votre profil.

En France, pour parler d'argent, on tourne souvent autour du pot. Aborder la question du salaire peut alors devenir un vrai parcours du combattant. Pas de panique, évoquer la rémunération en entretien n’est pas tabou ! On vous explique comment réussir à négocier son salaire, sans faux pas.

Comment poser la question du salaire ?

Rassurez-vous, négocier n’est une partie de plaisir pour personne. Pourtant, la négociation fait partie intégrante du processus de recrutement et peut même être décisive, il y a donc certaines règles à respecter pour aborder le sujet.

Gérer le timing

Vouloir négocier un meilleur salaire est tout à fait légitime, mais vous ne devez pas en faire le point central de votre recrutement. Concentrez-vous d’abord sur le poste, les missions et l’entreprise avant d’aborder ce point. L’enjeu de l’entretien d’embauche est avant tout de permettre au recruteur de mieux vous connaître.

Pour gérer au mieux votre timing, intéressez-vous au processus de recrutement de l’entreprise, combien d’entretiens allez-vous passer ?

Si vous devez passer un second entretien, réserver les questions sur la rémunération pour cette deuxième phase de recrutement. Vous saurez alors, si vous êtes rappelé, que votre profil a convaincu et vous aurez plus de facilité à aborder le sujet.

Comment négocier son salaire après une proposition ?

Il est assez courant que le recruteur aborde la question de la rémunération à la fin de la rencontre. Vous devez alors vous intéresser à la façon dont le sujet est amené.

Il peut s’agir d’une question ouverte du type « Quelles sont vos prétentions salariales ? » qui permettra d’ouvrir directement la conversation.

S'il s’agit en revanche d’une simple énonciation du salaire proposé, demandez par exemple si une marge de négociation a été envisagée pour amorcer la discussion en douceur.

S'il n’aborde pas le sujet, prenez les devant et demandez la fourchette de rémunération proposée dans l'entreprise. Parler de fourchette salariale permet de signifier au recruteur que le compromis est possible.

Comment négocier son salaire à l'embauche en 5 points clés

La discussion est enclenchée ? Super ! On vous donne maintenant 5 conseils clés pour réussir à négocier.

Chiffrer sa valeur

Vous avez su valoriser votre candidature et vous devez maintenant vous essayer à un exercice périlleux : chiffrer votre valeur. Comment réaliser l'évaluation de vos compétences ?

Vous devez rester réalistes et baser votre réflexion sur des informations concrètes comme le salaire moyen de votre secteur d’activité.

Vous informer sur les rémunérations pratiqués dans votre secteur permettra d’ancrer vos prétentions salariales sur des éléments factuels et sera un réel atout pour la négociation. Vous pourrez positionner l’offre du recruteur sur le marché et vous saurez comment répondre à une proposition de salaire trop basse.

Les arguments pour négocier son salaire

Vous avez positionné votre profil sur le marché, il s’agit maintenant de pouvoir expliquer au recruteur comment vous pouvez l’aider à atteindre ses objectifs.

Chaque entreprise et chaque recrutement est différent, vous devez donc adapter vos arguments en fonction des situations pour convaincre votre interlocuteur.

Mettez-vous dans la peau du recruteur, listez ses besoins et faites le liens avec vos compétences, votre expérience ou vos soft skills. Pensez à vous appuyer sur des exemples concrets de missions que vous avez réalisées ou des résultats chiffrés.

Parler de fourchette salariale

La fourchette vous permet de définir un minimum acceptable et un maximum qui correspond au revenu que vous jugez bon pour cet emploi.

Parler en fourchette vous permet de cadrer la discussion et de ne pas vous enfermer dans une seule proposition.

Pensez aussi à vous exprimer en revenu mensuel et non annuel. Ce n’est qu’un effet psychologique, mais parler de revenu mensuel revient à annoncer des montants plus « bas » et donc plus facile à aborder.

Utiliser des techniques de négociation

Comme tout le monde, vous ne pratiquez pas la négociation tous les jours, et chaque personne est plus ou moins à l’aise avec cet exercice. N’hésitez pas à vous baser sur des techniques comme l’anchoring, pour cadrer votre démarche.

L’anchoring est une technique bien connue qui permet de définir une base de négociation, autrement dit, une ancre, « anchor » en anglais.

Demandez au recruteur quelle est la fourchette pour cet emploi et positionnez une offre légèrement supérieure à celle que vous souhaitez. L’objectif est de s’accorder sur un résultat satisfaisant pour vous et pour l’entreprise, même si le recruteur revoit votre proposition à la baisse.

Rester ouvert au dialogue

Négocier pour faire reconnaître financièrement sa valeur est tout à fait légitime, mais gardez un peu de flexibilité. Vous avez des arguments solides à avancer, mais l’employeur en a aussi.

Ne rompez pas le dialogue si vous sentez que vos demandes ne sont pas bien accueillies, et essayez plutôt de trouver un compromis, c’est tout le principe de la négociation.

Pensez aussi que le revenu net n’est pas le seul point à négocier, d’autres avantages peuvent être abordés, comme les bonus, les primes d’intéressement, les équipements, etc.

Les exemples de négociation de salaire à éviter

Le recruteur est ouvert à la discussion, c’est un bon début. Mais, attention de ne pas tomber dans les pièges de la négociation !

Gonfler son ancien salaire

Mentir à son futur employeur est toujours une fausse bonne idée. Pensez qu’un entretien de recrutement sert aussi à poser les bases d’une future collaboration, autant éviter cette erreur et jouer la carte de l’honnêteté.

Si c’est l’employeur qui vous le demande, vous pouvez cette fois-ci exprimer votre revenu en montant annuel, en incluant primes, treizième mois, tickets restaurants, etc. Cela aura pour effet de gonfler, artificiellement cette fois-ci, la rémunération que vous annoncez.

Faire une proposition trop basse

Pour être sûr de réussir à faire accepter votre demande, vous décidez de faire une proposition plus faible ?

Même si cette stratégie vous paraît rassurante, surtout si vous êtes jeune diplômé et qu’il s’agit de votre premier salaire, elle risque de nuire à votre recrutement. Votre futur employeur connaît le marché, et vous aussi, si vous avez bien suivi nos conseils.

Si votre proposition est inférieure cela aura pour effet, soit de générer de la suspicion de la part du recruteur, soit de vous mettre en difficulté pour la suite des négociations.

Ayez confiance en vous, si vos arguments sont bien préparés, ils seront entendables !

Utiliser des arguments personnels

Évitez d’avoir recours à cette stratégie maladroite. Votre situation financière, vos charges et vos contraintes personnelles sont des éléments que vous devez prendre en compte dans vos ambitions professionnelles mais qui ne peuvent pas servir à justifier vos prétentions salariales.

Concentrez-vous sur vos compétences et votre valeur ajoutée, mettez les en cohérence avec les besoins et les critères de l’employeur et n’oubliez pas que vous êtes ici dans une démarche professionnelle.

Le salaire est un point essentiel de votre carrière, alors osez négocier ! En suivant nos conseils, vous montrerez aux recruteurs que vous êtes entreprenant et que vous maitrisez le sujet, ce qui ne fera qu’ajouter de la valeur à votre profil.

Sommaire
Rédigé par
Partager l'article

FAQ

Comment négocier son salaire après une proposition ?‍
Comment poser la question du salaire ?‍
Comment négocier son salaire à l'embauche ?
Que faut-il éviter lors de la négociation salariale ?

Talent

Vous n'êtes ni un CV ni un catalogue de compétences à caser. Élinoï révèle tout votre potentiel et vous connecte aux entreprises championnes de la croissance.

entreprise

Pour attirer les talents, il y a mieux que babyfoot, ping-pong et paillettes. Profitez de l’expertise d’Élinoï pour recruter rapidement les talents qui seront les piliers de votre performance.

de la même catégorie

Faire un CV sans expérience professionnelle

CV sans expérience professionnel : voici quelques règles basiques pour vous aider à rédiger un curriculum vitae qui saura attirer l'attention du recruteur.

Faire un CV sans expérience professionnelle

CV sans expérience professionnelle : voici quelques règles basiques pour vous aider à rédiger un curriculum vitae qui saura attirer l'attention du recruteur.

Les clés pour réussir à négocier son salaire

Comment négocier son salaire ? Elinoï vous donne les clés pour être percutant et réussir votre négociation haut la main.