Content HubÉcosystème
On gagne vraiment moins bien sa vie en startup ?

On gagne vraiment moins bien sa vie en startup ?

C’est l’une des questions que la plupart d’entre vous se posent quand ils s’interrogent sur leur orientation et la possibilité de chercher un job en startup. Mais est-ce vraiment le cas ? Quelles sont les idées reçues et quelles réalités se cachent derrière les salaires en startup ?

L’univers start-up attire énormément et beaucoup veulent prendre part à un projet innovant. Malheureusement, beaucoup ont peur des salaires en startup. Attention aux apparences. Après avoir placé des centaines de salariés en startup, on peut vous le dire, bosser en startup ne veut pas dire gagner peu, au contraire !

La priori systématique : on ne bosse pas en startup pour le salaire 

C’est presque vrai… Chez elinoï, on croit plutôt que vous ne bossez pas en startup QUE pour le salaire. Plus exactement, on sait que le critère de la rémunération est bien souvent secondaire. Ce qui vous importe le plus : l’équipe bien sûr et l’ambiance de travail mais aussi la diversité des tâches ou encore le niveau de responsabilisation et d’autonomie. On ne vous apprend rien, les startups offrent généralement une plus grande flexibilité et une plus grande rapidité d’exécution, ce qui attire les jeunes cadres.

Le salaire n’en reste pas moins un critère d’attractivité 

Pour autant, tout travail mérite salaire et la plupart d’entre vous ne sont pas prêts à renoncer à un salaire minimum pour plus de responsabilités, et ce à juste titre. Si vous êtes actuellement à 50K, vous n’aurez pas envie de repasser à 35K € bruts annuels, ce qui se comprend parfaitement. Mais ce n’est généralement pas un problème qui se pose ...

Scoop : les salaires en startup sont plus intéressants qu’on ne le croit 

Cette idée reçue selon laquelle les startups paient leurs collaborateurs nettement moins que les grands groupes n’est pas avérée dans toutes les startups françaises : les salaires sont d’ailleurs souvent équivalents ou presque.Les meilleurs talents ont un prix de marché et les startups en sont de plus en plus conscientes et agissent en conséquence.À partir des différents salaires que nos startups partenaires peuvent proposer, on vous donne un rapide aperçu des salaires (package total) que vous pouvez obtenir pour un premier job en startup (après un Master 2) :

  • Marketing et Communication : entre 30 et 35K € bruts annuels  
  • Sales (Business Developer, Account Manager, etc.) : entre 35K et 43K € bruts annuels
  • Customer Success Management : entre 30 et 42K € bruts annuels  
  • Opérations : entre 35 et 45K € bruts annuels  
  • Product Management : entre 35K et 43K € bruts annuels 
  • Ingénieur ou développeur web - data : entre 35K et 43K € bruts annuels 

Après 2 ans d’expérience, les salaires peuvent nettement plus varier. Par exemple, certains Business Developers qui ont démarré en package total à 45K peuvent voir leur salaire atteindre 70K au bout de seulement 3 ans si la startup dans laquelle ils sont se développe très rapidement. Votre rémunération dépend alors surtout du stade de développement de la startup où vous bossez : une structure déjà solide financièrement vous proposera généralement un salaire plus élevé qu’une startup en “early stage”. D’autres facteurs tels que la demande du marché pour certains profils (comme les développeurs qui sont très recherchés) ou des expériences spécifiques très recherchées (les growths hackers qui maitrisent tells)peuvent également jouer sur votre rémunération. Auquel cas vous aurez une marge de négociation.

 Le plus important : écoutez-vous et priorisez selon ce qui vous importe le plus et non ce que souhaitent les autres 

C’est ce qui vous permettra de trouver un job qui vous épanouit. Prenez le temps de vous poser les bonnes questions et surtout de vous écouter. Définissez la liste de critères qui auront un impact sur votre épanouissement et hiérarchisez ensuite vos attentes. Que regardez-vous en premier ? Qu’est que qui impacte le plus votre humeur au quotidien ? Quelles missions vous attirent ? etc. Certains sont à l’aise avec le fait de gagner 43K € bruts annuels au lieu de 46K car les missions au quotidien, la localisation et les équipes de leur nouveau job sont plus importants pour eux. Choisir, c’est renoncer : le plus important c’est donc de prendre des décisions avec lesquelles vous serez à l’aise dans votre quotidien.Et si vous ne savez pas comment vous lancer, contactez-nous ! Chez elinoï, nous avons à coeur de vous accompagner dans cette démarche : inscrivez-vous sur notre incubateur et prenez contact avec l’un de nos Talent Coachs, ils vous aideront à vous poser les bonnes questions pour trouver le job qui vous correspond.

L’univers start-up attire énormément et beaucoup veulent prendre part à un projet innovant. Malheureusement, beaucoup ont peur des salaires en startup. Attention aux apparences. Après avoir placé des centaines de salariés en startup, on peut vous le dire, bosser en startup ne veut pas dire gagner peu, au contraire !

La priori systématique : on ne bosse pas en startup pour le salaire 

C’est presque vrai… Chez elinoï, on croit plutôt que vous ne bossez pas en startup QUE pour le salaire. Plus exactement, on sait que le critère de la rémunération est bien souvent secondaire. Ce qui vous importe le plus : l’équipe bien sûr et l’ambiance de travail mais aussi la diversité des tâches ou encore le niveau de responsabilisation et d’autonomie. On ne vous apprend rien, les startups offrent généralement une plus grande flexibilité et une plus grande rapidité d’exécution, ce qui attire les jeunes cadres.

Le salaire n’en reste pas moins un critère d’attractivité 

Pour autant, tout travail mérite salaire et la plupart d’entre vous ne sont pas prêts à renoncer à un salaire minimum pour plus de responsabilités, et ce à juste titre. Si vous êtes actuellement à 50K, vous n’aurez pas envie de repasser à 35K € bruts annuels, ce qui se comprend parfaitement. Mais ce n’est généralement pas un problème qui se pose ...

Scoop : les salaires en startup sont plus intéressants qu’on ne le croit 

Cette idée reçue selon laquelle les startups paient leurs collaborateurs nettement moins que les grands groupes n’est pas avérée dans toutes les startups françaises : les salaires sont d’ailleurs souvent équivalents ou presque.Les meilleurs talents ont un prix de marché et les startups en sont de plus en plus conscientes et agissent en conséquence.À partir des différents salaires que nos startups partenaires peuvent proposer, on vous donne un rapide aperçu des salaires (package total) que vous pouvez obtenir pour un premier job en startup (après un Master 2) :

  • Marketing et Communication : entre 30 et 35K € bruts annuels  
  • Sales (Business Developer, Account Manager, etc.) : entre 35K et 43K € bruts annuels
  • Customer Success Management : entre 30 et 42K € bruts annuels  
  • Opérations : entre 35 et 45K € bruts annuels  
  • Product Management : entre 35K et 43K € bruts annuels 
  • Ingénieur ou développeur web - data : entre 35K et 43K € bruts annuels 

Après 2 ans d’expérience, les salaires peuvent nettement plus varier. Par exemple, certains Business Developers qui ont démarré en package total à 45K peuvent voir leur salaire atteindre 70K au bout de seulement 3 ans si la startup dans laquelle ils sont se développe très rapidement. Votre rémunération dépend alors surtout du stade de développement de la startup où vous bossez : une structure déjà solide financièrement vous proposera généralement un salaire plus élevé qu’une startup en “early stage”. D’autres facteurs tels que la demande du marché pour certains profils (comme les développeurs qui sont très recherchés) ou des expériences spécifiques très recherchées (les growths hackers qui maitrisent tells)peuvent également jouer sur votre rémunération. Auquel cas vous aurez une marge de négociation.

 Le plus important : écoutez-vous et priorisez selon ce qui vous importe le plus et non ce que souhaitent les autres 

C’est ce qui vous permettra de trouver un job qui vous épanouit. Prenez le temps de vous poser les bonnes questions et surtout de vous écouter. Définissez la liste de critères qui auront un impact sur votre épanouissement et hiérarchisez ensuite vos attentes. Que regardez-vous en premier ? Qu’est que qui impacte le plus votre humeur au quotidien ? Quelles missions vous attirent ? etc. Certains sont à l’aise avec le fait de gagner 43K € bruts annuels au lieu de 46K car les missions au quotidien, la localisation et les équipes de leur nouveau job sont plus importants pour eux. Choisir, c’est renoncer : le plus important c’est donc de prendre des décisions avec lesquelles vous serez à l’aise dans votre quotidien.Et si vous ne savez pas comment vous lancer, contactez-nous ! Chez elinoï, nous avons à coeur de vous accompagner dans cette démarche : inscrivez-vous sur notre incubateur et prenez contact avec l’un de nos Talent Coachs, ils vous aideront à vous poser les bonnes questions pour trouver le job qui vous correspond.

Sommaire
Rédigé par
Magali
André
Partager l'article

FAQ

Quels sont les avantages à travailler en startup ?
Comment négocier son salaire dans une startup ?
Pourquoi choisir de travailler dans une startup ?
Les salaires en startup sont-ils moins élévés qu'en entreprise ?

Talent

Vous n'êtes ni un CV ni un catalogue de compétences à caser. Élinoï révèle tout votre potentiel et vous connecte aux entreprises championnes de la croissance.

entreprise

Pour attirer les talents, il y a mieux que babyfoot, ping-pong et paillettes. Profitez de l’expertise d’Élinoï pour recruter rapidement les talents qui seront les piliers de votre performance.

de la même catégorie

Pourquoi travailler en startup?

Responsabilités, perspectives d’évolution, innovation, environnement de travail : choisir de travailler au sein d’une startup est une option non négligeable. Surtout quand on sait qu’elles recrutent énormément chaque année.

Les levées de fonds en disent souvent long

En startup, les levées de fonds apparaissent pour beaucoup comme un élément de choix pour rejoindre une entreprise. Pourquoi ?

3 questions à se poser avant de postuler pour un job en startup

Se poser les bonnes questions au bon moment, c'est le début du bonheur... Ou du moins de l'épanouissement professionnel.